L’intégration d’un collaborateur

69% des employés ont plus de chance de rester dans l’entreprise pendant 3 ans après une expérience d’onboarding réussie (enquête OfficeVibe, State of Employee Engagement, 2016-2018)

Vous venez d’effectuer un recrutement, avec souvent certaines difficultés. Attention le collaborateur n’est pas encore complètement fidélisé. Car les premières semaines passées dans une entreprise sont souvent déterminantes. La période d’essai est l’occasion de se faire une opinion sur le candidat mais également pour le candidat sur l’entreprise, et de décider s’il restera ou non. Une période pourtant négligée par beaucoup d’entreprises, alors même qu’elles peinent à recruter. 58 % des candidats restent plus de 3 ans dès lors qu’ils ont suivi une intégration réussie.

Une étude récente a montré que 40% des salariés nouvellement embauchés auraient envisagé de quitter l’entreprise pendant leur période d’essai et que 65% des entreprises n’ont pas de processus d’intégration clairement défini.

En tant que cabinet de recrutement vous comprenez bien qu’il est désobligeant d’entendre qu’un candidat de valeur ne reste pas, pour des raisons de mauvaise intégration. Sachant que souvent l’entreprise nous fait porter un chapeau !

Les risques d’une intégration négligée ou ratée

On note une véritable incohérence entre l’effort déployé dans le recrutement d’un profil et celui pour le fidéliser.

En négligeant cette phase d’intégration, l’entreprise se confronte au risque de voir son nouvel arrivant, perdu dans une culture d’entreprise qu’il peine à comprendre. Il ne faut pas oublier qu’il est confronté à des nouveaux processus qu’il doit comprendre et adopter. Et pour cela il faut l’accompagner. Mais l’accompagner au-delà de la période d’essai. Pensez-vous que quelques semaines suffisent pour maîtriser son poste ? Une politique d’intégration doit être pensée en moyenne sur un an.

Des outils digitaux

Il convient de préciser que les collaborateurs de demain font partie de la génération Y voire Z et ces derniers sont pratiquement tous nés avec une tablette dans les mains. C’est la raison pour laquelle de plus en plus d’entreprises font appel à des outils digitaux dit « onboarding »

Ce sont des applications en ligne qui vous permettent de suivre et de contrôler l’intégration des nouveaux arrivés: https://www.welcome-in.online/ par exemple.

Il convient également de préciser que ces applications « onboarding » permettant d’avoir accès à toutes les informations. Les nouveaux auront l’actualité de l’entreprise en temps et en heure, en étant connecté. Le nouveau salarié aura une longueur d’avance et pourra contribuer à l’avancement de son intégration. Tout est en ligne et les rapports sont rapides à réaliser ! 

Les règles indispensables à respecter

Le premier jour, c’est un premier contact avec l’équipe dans une ambiance conviviale. Les informations utiles suivantes lui sont communiquées : dress-code, horaires d’arrivée, règles de vie…

  1. Visite de l’entreprise et présentation des membres de l’équipe
  2. Parcours de formation
  3. RDV avec un membre de la Direction pour transmettre l’histoire, les valeurs et le projet d’entreprise
  4. RDV entre le nouveau et son manager qui permet de recueillir le ressenti du collaborateur. Est-il conforme à l’idée qu’il s’en faisait lors du process de recrutement ?

Créer un « calendrier » de parcours d’intégration 

Le programme: Avant la prise de poste effective, n’hésitez pas à contacter votre nouvelle recrue par téléphone pour préparer son arrivée dans l’entreprise. Lui envoyer son planning d’intégration des 3 premières semaines.

La première semaine d’intégration: Cette étape est la plus importante pour votre nouveau collaborateur. C’est à ce moment-là qu’il se fera une première impression de ses collègues et prendra la mesure de l’ambiance qui règne dans l’entreprise. N’hésitez pas à lui indiquer les différentes étapes de sa formation ainsi que leur répartition dans le temps pour qu’il ne cherche pas à en faire trop dès le départ, mais qu’il prenne au contraire le temps d’assimiler les points essentiels.

La fin de la période d’essai: votre collaborateur aura normalement gagné en autonomie et prouvé sa capacité à assurer les fonctions pour lesquelles vous l’avez recruté. Profitez-en pour vérifier s’il s’est bien intégré dans l’équipe et si le travail attendu correspond à ce qu’il avait imaginé pour éventuellement réajuster certaines tâches s’il est déçu. N’attendez pas que six mois s’écoulent pour vous assurer de la bonne intégration de votre nouvelle recrue. Pour éviter de vous retrouver face à une démission précipitée, suivez de près le parcours d’intégration du nouveau collaborateur. Par la suite organiser régulièrement des RDV de suivi.

La première année: faire un point avec votre collaborateur après un an d’intégration est l’opportunité de mettre en avant ses progrès et valider tout ce qu’il apporte de positif à l’entreprise. Bien qu’un employé soit recruté pour un poste pour lequel il a été formé, il réalise un effort personnel pour participer à l’activité de l’entreprise et il se maintiendra à un haut niveau de productivité si cet effort est reconnu et apprécié, et ce dès la phase d’intégration.

Et pourquoi ne pas utiliser: https://www.welcome-in.online

Click edit button to change this text.